SOMNAMBULISME : UNE PATHOLOGIE DU SOMMEIL QUI PEUT S'AVÉRER GRAVE

Temps de lecture : 5 minutes

Le somnambulisme touche actuellement 2 % des adultes. Pourtant, on connaît très mal cette maladie au-delà des clichés. Dans cet article, on vous présente donc ce trouble du sommeil, ses formes bénignes et aiguës, son origine et son traitement.

somnanmbulsime

Somnambulisme : définition et caractéristiques de la maladie

Le somnambulisme est une parasomnie. C'est-à-dire, un trouble du sommeil qui survient pendant que l'individu dort (sommeil lent profond) et qui provoque chez lui des comportements complexes et indésirables. En l’occurrence, le somnambule, en état d'inconscience, est sujet à des déambulations nocturnes.

Dans la plupart des cas, les actions restent simples et consistent à s'asseoir sur son lit. Mais la pathologie peut également prendre des formes plus complexes (et dangereuses !) amenant à des phases de somnambulisme extrême (suicide, agression...).

Les épisodes de somnambulisme sont plus courants chez l'enfant. Ainsi, environ 20 % des 4-8 ans ont expérimenté ce phénomène. Il peut également s'accompagner d'énurésie nocturne (le fait de faire pipi au lit). Dans la plupart des cas, les enfants atteints de somnambulisme n'ont aucun souvenir de leurs actions et ne souffrent pas de terreurs nocturnes.

Chez l'adulte, le somnambulisme est différent, car il implique aussi des terreurs nocturnes et n'est pas amnésique. Il touche entre 2 et 3 % de la population et peut prendre des formes extrêmes comme la sexsomnie. Ce type de somnambulisme agressif amène le sujet à avoir des comportements sexuels inconscients allant jusqu'à l'agression sexuelle.

matelas Tediber

Les origines probables de ce trouble du sommeil

Le somnambulisme a été le sujet de nombreuses controverses au cours des âges. De nombreux scientifiques ont essayé de trouver les causes de ce trouble du sommeil à la fois mystérieux et fascinant. Actuellement, 3 pistes principales sont explorées pour expliquer le phénomène :

  • Causes psychologiques : le somnambule est soumis à un stress insupportable, à une période d'anxiété et d'insomnie qui peut provoquer des crises nocturnes.
  • Causes psychiques : les épisodes de somnambulismes sont les résidus et les symboles d'un traumatisme vécu.
  • Causes génétiques : 80 % des personnes atteintes de somnambulisme ont au moins un parent atteint également.

Dans de nombreux cas, chez les adultes, ces 3 éléments sont réunis.

somnanmbulsime

Les trois formes de somnambulisme et leurs dérivés

Le somnambulisme peut se décliner sous 3 formes. Ces dernières se différencient par l'intensité des moments de crise, les connexions nerveuses concernées et le danger encouru pour le sujet et son entourage.

Le somnambulisme simple

C'est la forme de somnambulisme la plus répandue. Elle concerne les enfants, les adolescents et les adultes. Elle consiste en des crises courtes (de 10 minutes maximum) où le somnambule peut rester assis sur son lit et faire des mouvements simples. Mais dans certains cas, la personne peut également se lever et effectuer des gestes beaucoup plus élaborés comme fouiller une armoire, vider un lave-vaisselle, répondre à une question, voire exécuter des ordres. Mais dans tous les cas, les actions effectuées ne comportent aucun risque pour le malade et son environnement.

Le somnambulisme à risque

Ce somnambulisme est une version plus accentuée du trouble originel. Il comprend tous les types de ce trouble qui peuvent impliquer un comportement dangereux pour le somnambule et son entourage comme la sexsomnie et les autres formes de somnambulisme agressif. Pour ces cas, les crises dépassent les 10 minutes et interviennent parfois plusieurs fois par semaine. Le risque principal pour les malades est la défenestration, c'est donc loin d'être un trouble du sommeil anodin.

Le somnambulisme dissociatif

Le dernier type de somnambulisme intervient plus rapidement que les autres, juste après l’endormissement. C'est une forme de somnambulisme adulte, même si on peut parfois le détecter chez certains enfants ou adolescents. Lors des crises, le sujet est soumis à des épisodes de terreurs nocturnes. L'état expérimenté s'approche beaucoup de celui de l'hypnose. L'activité du cerveau est intense, malgré l'état inconscient de l'individu. Il peut même arriver que ce dernier tient des propos qui paraissent incohérents extérieurement, mais qui ont un sens pour lui.

matelas tediber

Quel traitement pour le somnambulisme ?

Les traitements contre le somnambulisme peuvent être d'ordre psychologique ou pharmaceutique. Mais aucun n'a prouvé une efficacité à 100 % pour prévenir ce trouble du sommeil. Par exemple, la psychanalyse, l'hypnose, la relaxation, l'apprentissage de l'hygiène du sommeil peuvent offrir d'excellents résultats chez certains patients. Pour d'autres, il faudra plutôt se tourner vers des traitements pharmacologiques. Parmi les plus efficaces, on trouve les benzodiazépines, les neuroleptiques ou encore les barbituriques.

Comment savoir si on est vraiment somnambule ?

Le test du sommeil somnambulisme se fait dans un laboratoire spécialisé dans le sommeil. Ce test est appelé polysomnographie et permet de détecter différents troubles liés au sommeil. Pour cela, on analyse les ondes du cerveau pendant la nuit, les micro-mouvements des membres, le rythme de la respiration et on place une caméra dans la chambre. Avec les résultats obtenus, il est alors possible d'établir un véritable diagnostic.

Est-il dangereux de réveiller un somnambule ?

On pense souvent que réveiller un somnambule peut être dangereux pour sa santé mentale et peut provoquer, par exemple, une crise d'épilepsie. C'est faux. Le somnambulisme a lieu durant le sommeil profond, le cycle de repos du sujet n'est donc pas affecté par ce phénomène. Le seul risque pour le somnambule quand on le réveille, c'est qu'il se retrouve dans un état d'éveil confusionnel.

somnanmbulsime

Nous espérons avoir répondu à la plupart de vos questions concernant le somnambulisme. Chez Tediber, nous pensons, en effet, que la qualité du repos ne passe pas seulement par des accessoires de literie et un bon matelas, mais aussi par une meilleure connaissance de cet état mystérieux et très diversifié qu'on appelle le sommeil.

Publié le 20/04/2021

Découvrez aussi

Les différents types de test du sommeil et leurs applications
Comment arrêter de ronfler : le guide Tediber
Insomnie, que faire pour lutter contre ? 5 astuces naturelles
PARTAGER L'ARTICLE