LES "ON-DIT" ET AUTRES IDÉES REÇUES SUR LE SOMMEIL

Temps de lecture : 7 minutes

Pour vous éviter des heures d’insomnies à savoir ce qui est vrai et faux sur le sommeil, nous vous avons préparé à petit tour d’horizon des « on dit » les plus répandus. Vous verrez qu’il est parfois bon de remettre les pendules à l’heure.

Les heures de sommeil en retard peuvent se rattraper pendant le week-end

FAUX

Le vendredi matin fatigué des sessions de travail nocturnes, ou plus souvent des épisodes de Game of Thrones qui se sont succédés un peu trop tardivement pendant les 5 nuits précédentes… nous connaissons tous ça. Et évidemment, votre plan est de rattraper tout ça lors d’une grasse matinée samedi. Malheureusement, le sommeil ne fonctionne pas comme une batterie que vous pourriez recharger à bloc de temps en temps. Une longue nuit de sommeil restaurera votre performance à son niveau normal et pas plus qu’une bonne nuit de 8h. Votre fatigue générale ne diminuera que graduellement au fil des prochaines nuits. Attention donc à l’épisode de trop qui empiète sur le sommeil.

Le sommeil avant minuit compte double

FAUX

Sans doute inventée par des parents cherchant à justifier l’intérêt pour les enfants d’aller se coucher tôt, ce mythe est très répandu. La réalité est que dans tous les cas, ce sont les 2 ou 3 premières heures de sommeil qui sont les plus réparatrices et peut-importe l’heure du coucher. La raison est que ces heures sont celles qui contiennent le plus de sommeil profond. Avant minuit ou non, il faut surtout respecter sa propre horloge biologique et surtout des conditions de sommeil optimales : obscurité, état de détente, calme de l’environnement, bon matelas, température un peu fraiche de la pièce, etc.

Il faut dormir 8 heures par nuit

VRAI/FAUX

7h30 ou 8h correspondent à une moyenne de tous les dormeurs et non à un objectif à respecter à tout prix. En réalité nous sommes profondément inégalitaires face au sommeil. Ainsi Einstein dormait 11 heures alors que Napoléon n’avait besoin que de 4 heures. Attention toutefois à ne pas sous-estimer ses besoins de sommeil. Moins de 2% des individus ont besoin de moins de 6h de sommeil. Si pourtant plus de 2% de la population prétend avoir besoin de moins de 6h, c’est qu’ils ne ressentent pas ou moins la fatigue mais fonctionne de manière moins efficace que s’ils faisaient des nuits plus longues. Notre besoin de sommeil ainsi que notre capacité à résister à la fatigue sont programmés génétiquement. A vous de trouver et respecter ce temps de sommeil.

On baille quand on est fatigué

VRAI

Un lien entre sommeil et bâillement existe sans doute mais la nature du bâillement reste encore aujourd’hui très mystérieuse, on baille aussi lorsque l'on a faim par exemple. La thèse la plus avancée serait que lorsque nous sommes fatigués, notre respiration se ferait moins profondément et le bâillement permettrait alors au cerveau de recevoir un influx d’oxygène pour rester alerte et vigilant. Ce n’est toutefois pas parce que le bâillement est contagieux pour 60% des individus que le sommeil le serait aussi. Le bâillement serait un moyen de communication pour coordonner nos phases d’activités et de repos afin d’être plus efficaces en société.

Avec l’âge nous avons besoin de moins de sommeil

FAUX

D’après de nombreuses études, le besoin de sommeil reste constant avec l’âge. Ce qui évoluerait est la distribution de ce besoin de sommeil dans les 24 heures de la journée : le sommeil profond tendrait à disparaître et nous aurions besoin d’accélérer les phases, c’est-à-dire de dormir plus souvent.

Nous pouvons nous habituer à des rythmes de sommeil différents

FAUX

Bien sûr il est possible de prendre un rythme de sommeil et de vie différents du rythme classique. Toutefois, malgré les lumières artificielle, le corps ne s’habituera jamais vraiment à un rythme qui ne serait pas en phase avec la lumière naturelle. Dans l’obscurité, l’hormone du sommeil la mélatonine est produite par votre corps, que vous soyez endormi ou éveillé ! Il est toujours mieux de suivre les rythmes que nous impose la nature.

L’alcool aide à mieux dormir

FAUX

L’alcool peut en effet aider à l’endormissement mais nuira par contre à la qualité générale de votre nuit. En se métabolisant lentement dans le corps, il peut générer une multitude de micro-réveils nocturnes et priver le corps de sommeil profond, c’est-à-dire réparateur. Un autre effet est la concentration du sommeil paradoxal en fin de nuit, pouvant provoquer des cauchemars et un réveil plus matinal que d’habitude.

Il faut faire du sport avant de dormir

VRAI/FAUX

De manière générale, une activité sportive régulière améliore grandement le sommeil en augmentant la part de sommeil profond. Pour le sommeil, en plus que pour le reste, le sport est donc fortement recommandé. Toutefois, l’exercice juste avant le sommeil fait encore débat mais privilégier une activité légère comme le yoga ou la marche parait plus en adéquation avec le besoin de calme et de ralentissement du rythme cardiaque que requiert la phase d’endormissement. Si vous faites du sport que de manière très occasionnelle, votre corps, peu habitué, peut mettre plus de temps à retrouver un état propice au sommeil.

On s’habitue au bruit la nuit

FAUX

Si certaines personnes, avec l’habitude, arrivent à s’endormir avec le bruit de la rue ou de la maison, les bruits vont toutefois provoquer pendant le sommeil des micro-réveils. Un environnement calme est plus propice au sommeil réparateur.

« La caféine avant de dormir ne me fait rien »

FAUX

La caféine perturbe l’action de l’adénosine, un messager chimique qui joue un rôle dans la régulation du sommeil. La caféine est la plus active 8h après son ingestion et disparait 16h après. Pour les individus très sensibles, il faut donc éviter le café après 14h. Si nous ne sommes pas tous égaux devant l’effet de la caféine, il parait toutefois que la caféine a un impact sur chaque individu, même à échelle réduite. Ceux qui pensent qu’un café après le repas du soir ne les prive pas de sommeil pourraient peut-être profiter d’un sommeil encore plus serein s’ils s’en passaient.

Il ne faut pas manger avant de dormir

FAUX

Si le café est à éviter, par contre un repas pas trop lourd une ou deux heures avant de dormir stimule la production de sérotonine, un neuro transmetteur à l’effet calmant. Pas besoin donc de se serrer la ceinture et de s’endormir en pensant à son petit déjeuner !

Le corps se met au ralenti pendant le sommeil

FAUX

Assez étonnamment, le sommeil est une période d’intense activité et consommatrice d’énergie pour votre corps comme pour votre esprit. De nombreuses hormones sont générées pendant le sommeil, notamment les hormones de croissance et vos cellules reconstruisent leurs réserves d’énergie. Votre cerveau lui est très sollicité pendant les phases de sommeil paradoxal, presque autant qu’à l’éveil. C’est pendant cette phase de sommeil que se produisent les rêves dont on se souvient.

Les femmes ont besoin de plus de sommeil

VRAI

Pour les experts, les femmes auraient besoin de 20 minutes de sommeil de plus que les hommes !

« Je n’ai pas fermé l’œil de la nuit »

FAUX

Attention, il est très difficile d’avoir une notion précise du temps qu’il a été nécessaire pour s’endormir ou du temps pendant lequel nous avons réellement été éveillé. De nombreuses personnes sous-estiment la durée effective de leur sommeil certaines nuits où le sommeil a été plus dur d’accès.

Après une mauvaise nuit, certaines personnes vont ainsi avoir tendance à se préoccuper exagérément de leur sommeil, profitant peu de la journée et abordant la nuit suivante avec appréhension. Cette inquiétude de l’insomnie se transforme alors souvent en prophétie autoréalisatrice : le mauvais sommeil d’une nuit rend plus difficile l’accès au sommeil lors de la nuit suivante ! Faites confiance à votre corps et ne dramatisez pas, le sommeil viendra.

De la même manière, en cas de mauvaise nuit, ne vous imposer pas de dormir plus tard – vous risquez de générer une frustration déplaisante. Dites-vous juste que la prochaine nuit sera la bonne.

N’hésitez pas à nous demander d’autres faits ou vérités à vérifier dans les commentaires !

Publié le 16/09/2019

Découvrez aussi

Histoires à dormir debout
La sieste au bureau
PARTAGER L'ARTICLE

Découvrez les photos de nos incroyables clients