VOIR LA VIE AUTREMENT AVEC LES FRÈRES TOQUÉ

Temps de lecture : 8 minutes

« Voir la vie autrement avec… » est la nouvelle émission de Tediber, diffusée sur Internet : une émission où l’on invite des personnalités qui, selon nous, voient la vie autrement, pour s’intéresser à leur manière bien à eux de s’y prendre !

Les frères Toqué, Félix et Marin, nantais d’origine, démontrent à leur façon imagée et très poétique qu’il est possible et même recommandé de voir la ville et la vie autrement.
Eux qui voulaient ne surtout pas être artistes mais oeuvrer pour le lien social et pour la réappropriation de l’espace public, c’est dans la pratique de l’art de rue qu’ils ont inventé une approche constructive et positiviste qui change le rapport des gens au vivre ensemble et à la ville.

« La beauté sauvera le monde », cette phrase de Dostoïevski qu’ils calligraphient -entre autres- dans tout Paris, n’est pas un vain mot puisque elle est, pour eux, une véritable croyance.
La grande générosité, l’élégance et la confiance en la vie renouvelée sont au coeur de leur démarche artistique et du choix des messages calligraphiés pour le plus grand plaisir des passants mais également une raison de plus de croire qu’il est possible d’envisager la vie et la ville autrement.

Vous êtes ?

Félix : Nous sommes les frères Toqué, Félix et Marin . Nous sommes originaires de Nantes et on habite Paris. On travaille à Paris et en région parisienne. On aime beaucoup travailler dans la rue car c’est un lieu de vie, on essaie de l’embellir à notre échelle en écrivant des messages, en faisant des peintures. Le but est aussi parfois de faire participer les gens. Marin : C’est un lieu passant, on essaye de le rendre plus agréable. Quand on peint dans la rue, les gens s’arrêtent, ils parlent avec nous, parfois ils prennent des pinceaux. Parallèlement on essaye d’organiser des ateliers pour embellir un quartier par exemple, avec les habitants.

Trois mots pour vous décrire ?

Félix et Marin : Trois mots que nos amis utiliseraient pour nous décrire ? On est un peu fous quand même, aventuriers et drôles

Quand vous serez grand ?

Félix : Je m’étais dit quand j’avais 16 ans, que je ne serais jamais artiste car c’est un peu compliqué la vie d’artiste (nos parents sont artistes). Aujourd’hui on arrive à vivre de notre art. Mon rêve, aujourd’hui, est de partager cela, de continuer d’embellir. Pour moi Toqué Frères a pour vocation de faire travailler les gens, arriver à développer l’insertion. Je trouve que c’est ça qui est intéressant. Au delà de juste peindre personnellement. Ça me plaît de peindre, mais je trouve que c’est plus intéressant d’embarquer des gens dans une aventure. Marin : Plus on est nombreux plus la force de frappe est importante dans une démarche d'embellissement et surtout d’appropriation de l’espace public par les habitants.

Voir la vie autrement, qu'est ce que cela signifie pour vous ?

Félix : Pour nous voir la vie autrement c’est se dire que le message que l’on souhaite transmettre nous dépasse. Du coup c’est se permettre de l’écrire un peu où on veut parce que ça permet d'emmener un horizon, une phrase positive. On s'efface derrière ce message, le message fait son chemin, il peut changer, il peut toucher quelqu’un à un moment donné dans sa vie. Si je pouvais résumer ça, je dirais “le sourire”. Je sais que quand je reçois un sourire, ça me touche énormément, ça change complètement ma vie, en tout cas le moment.

C'est inné ou ça s'apprend ?

Marin : Voir la vie autrement je pense que c’est peut-être inné chez tout un chacun mais que ça doit s’entretenir beaucoup. Félix : Voir la vie autrement, ça s’apprend. Une fois j’ai écrit “la vie est belle” dans la rue et quelqu’un du quartier a rayé le mot “belle” une fois puis une seconde fois. J’ai finalement écrit par dessus “la vie est ce qu’elle est”. La vie est peut-être dure mais elle reste belle. C’est un regard qu’on doit développer. Marin : Je pense que quand bien même on vit quelque chose de très dur, il y a toujours une petite beauté, un petit espoir quelque part. On peut donc dire que oui, c’est la manière dont on voit les choses qui va vachement influencer si la vie est belle ou non.

L'événement déclencheur ?

Félix : Une des choses qui m’a profondément changé et qui a orienté mon parcours de vie c’est qu’après le baccalauréat j’ai été vivre à Mexico pour travailler. Ça m’a totalement bouleversé. Il y avait des familles entières et même des enfants qui vivaient sous les égouts. On sortait, la nuit, pour leur donner à manger. Cela a profondément changé mon regard sur le métier que j’allais faire et les études que j’ai faites. Parallèlement Mexico a aussi été fondateur car c’est une ville avec énormément de fresques murales. Ça m’avait aussi beaucoup touché parce que c’est joli, c’est aussi simple que ça. Marin : Moi c’est peut-être la mort de notre père qui m’a fait me rendre compte qu’il y a plein de petites choses de la vie, comme les petits problèmes, qui finalement ne sont pas si important que cela. Cela permet de relativiser.

Et si ?

Marin : S’il n’y avait pas eu cet événement dans ma vie, j’espère que je serais quand même arrivé là où j’en suis aujourd’hui et où je tends à aller; c’est-à-dire reconnaître les gens, essayer de les comprendre et les aimer. Félix : Cet événement est fondateur d’une démarche qui s’étale sur dix ans où j’ai été éducateur, j’ai continué à peindre un petit peu dans la rue progressivement de plus en plus. C’est un événement qui est à la base de la démarche que j’ai aujourd’hui, d’embellir la ville avec des personnes qui traversent des difficultés passagères.

Garder un oeil neuf ?

Félix : Pour toujours avoir la capacité de poser un oeil neuf sur les choses, on essaie de s’entourer de gens avec qui travailler, d’autres artistes. Marin est en école d’art donc il va souvent à des expositions, voir le travail d’autres artistes. Pour renouveler mon regard, j’aime beaucoup découvrir Paris, je marche énormément dès que je peux. En revanche je trouve qu’il est nécessaire de garder un recul sur la ville à travers la campagne et surtout la mer. Marin : Je trouve très inspirant le fait de faire des rencontres, cela passe notamment par la marche et la découverte de quartiers. Même en habitant Paris depuis un certain temps, il y a plein d’endroits qu’on ne connaît pas. Aller à la rencontre de ces lieux et du coup des habitants, c’est par exemple, le brocanteur qui te raconte sa vie, qui est franc et vrai. J’aime bien ce contact-là, ça me suffit.

Avez vous un rituel matin/soir ?

Félix : Mon rituel tous les matins, quand je me lève je confie ma journée à Dieu pour que tous les chantiers en cours mais aussi mes relations humaines se passent bien. C’est ce que je fais tous les matins. Marin : Tous les matins, j’essaye de me brosser les dents comme ça quand je vais parler aux gens, ça sentira meilleur.

Une devise ?

Marin : Est-ce qu’on possède un mantra ou une devise qui nous accompagne ? Déjà on a un slogan qui est “Toqué Frères, on sait tout faire”. Pour Félix ça serait “la beauté sauvera le monde”. Félix : C’est une phrase de Dostoïevski dans l’Idiot. J’aime beaucoup cette phrase car elle pose des questions sur la beauté : “qu’est ce que la beauté?”, le “sauvera le monde” pose la question du salut du monde. De quoi on parle ? Pour moi, c’est quelque chose de très mystérieux. C’est une phrase qu’on aime écrire dans la rue et qui me guide dans ma vie parce que je vais chercher le beau. Pas chez les jolies filles ou quoi mais vraiment dans chaque personne. Marin : Moi ce serait “A cœur vaillant rien d’impossible”. Parce que quand on veut, on peut. C’est motivant d’avoir cette phrase.

Votre livre de chevet ?

Marin : En ce moment nous avons comme livre de chevet Terres des hommes de Saint-Exupéry et nous avons réalisé il y a pas longtemps un mur à Saint Ouen sur Terres des hommes en reprenant des phrases de Saint-Exupéry qui à chaque fois sont pleine de sens. Félix : Typiquement “aimer, ce n’est pas se regarder l’un l’autre, c’est aller ensemble dans la même direction”, ce genre de chose là. C’est un livre que l’on aime tous les deux et qui se prête aux messages dans la rue. Comme disait Marin on a fait un mur où on a mis une dizaine de ses citations avec des illustrations.

Retrouvez toutes les vidéos des Toqué Frères

Publié le 13/12/2018

Découvrez aussi

Voir la vie autrement avec Arnaud Manzanini
Voir la vie autrement avec The Tattoorialist
Voir la vie autrement avec Sandra Reinflet
PARTAGER L'ARTICLE

Découvrez les photos de nos incroyables clients

TEDIBERNEWS

Soyez les premiers au courant de nos actualités et de nos incroyables nouveaux produits.